Télécharger les titres sur soundcloud

Récemment je me suis retrouvé confronté au cas où je souhaitais récupérer une chanson sur soundcloud mais le bouton « download » était grisé. Une solution (parmi d’autres) pour contourner ce petit désagrément consiste à se rendre sur offliberty.com, un site qui vous permettra à l’aide de l’URL de la chanson, de profiter hors-ligne de ce titre que vous écoutez en boucle ces derniers temps.

Concrètement c’est très simple, on colle l’URL dans le champ dédié, on clique sur le bouton ON/OFF et un nouveau lien apparaît. Un clic-droit/sauvegarder sous plus tard et la chanson est en cours de téléchargement dans le répertoire de son choix.

Lenovo S10, le retour

P1030358

Mon netbook est vivant (finalement), c’était le disque dur qui déconnait et empêchait le démarrage (BIOS compris) du coup comme j’ai formaté, j’en ai profité pour passer à Fedora. Par conséquent je pense que ce sera l’occasion de faire un petit billet à propos de l’installation de cet OS sur un Lenovo S10 parce que c’est vraiment léger mais j’ai encore quelques petites optimisations à faire suite à l’installation.

La suite au prochain épisode donc.

Lire les fichiers pdf dans chromium (et quelques autres choses)

Je me souviens encore de ma première rencontre avec le navigateur web Chromium et de la sensation de rapidité que j’avais pu observer alors. Toutefois il lui manquait quelques petites caractéristiques qui finirent par me manquer, notamment la lecture des pdf. Puis Firefox a fini par rattraper son retard en terme de vitesse et de gestion de la mémoire et du coup je n’utilisais Chromium qu’épisodiquement. Mais dernièrement, mon netbook a commencé à montrer des signes de faiblesse, d’ailleurs à l’heure actuelle il ne démarre plus du tout. Du coup, j’ai installé Lubuntu 11.10 sur mon ordinosaure portable et comme chromium est le navigateur installé par défaut, et que je dois avouer qu’il reste plus rapide que beaucoup d’autres sur une petite configuration, j’ai cherché à l’optimiser un peu.

Commençons par la lecture des pdf, il est en effet déjà possible de lire les pdf à l’aide de la visionneuse de documents de Google mais j’ai déjà eu des soucis sur certains site avec cette extension. Puis il serait dommage de ne pas utiliser le lecteur natif et parfaitement intégré à Chromium. Pour l’activer il faudra suivre ces quelques étapes :

Dans un terminal, créer un dossier (que l’on nomme chrome par exemple) dans lequel on va se placer puis

  • télécharger la version de chrome correspondant à notre architecture
  • wget http://dl.google.com/linux/direct/google-chrome-unstable_current_i386.deb
    ou
    wget http://dl.google.com/linux/direct/google-chrome-unstable_current_amd64.deb

  • extraire le .deb
  • ar vx nom_du_paquet.deb

  • extraire la partie qui nous intéresse
  • tar --lzma -xvf data.tar.lzma

  • et enfin, copier le plugin vers son dossier de destination
  • sudo cp opt/google/chrome/libpdf.so /usr/lib/chromium-browser

Il faut maintenant démarrer (ou redémarrer) chromium et tester avec un fichier pdf. Si jamais ça ne fonctionne pas, il faut vérifier dans chrome://plugins que le plug-in est bien activé.

Bon et en bonus, voici comment réactiver (car ceux-ci sont désactivés par défaut pour des raisons « légales ») la lecture de formats de fichiers tels que les mp3, mp4 ou encore les h.264 en installant chromium-codecs-ffmpeg-extra ainsi que chromium-codecs-ffmpeg-nonfree

ou dans un terminal :
sudo apt-get install chromium-codecs-ffmpeg-extra chromium-codecs-ffmpeg-nonfree

Voilà !

Sources :
chromestory.com
omgubuntu.co.uk

Quelques astuces pour gnome-shell sur Ubuntu 11.10

Voilà maintenant quelques semaines qu’est sortie la dernière version d’Ubuntu qui affiche par défaut l’environnement de bureau Unity. Cet environnement a bien mûri depuis la 11.04, toutefois je le trouve pas encore assez abouti et surtout il ne permet pas assez de personnalisation.
J’avais testé gnome-shell avant qu’il ne soit dans les dépôts officiels et déjà il m’avait bien plus convaincu que Unity, c’est toujours le cas actuellement. Si vous voulez l’essayer et le prendre en main rapidement, voici la marche à suivre.

Tout d’abord l’installation, rien de plus simple, dans un terminal faites :

sudo apt-get install gnome-shell

Une fois que c’est installé, fermez la session puis reconnectez vous en prenant soin de choisir ‘gnome’ dans la liste déroulante à droite de votre identifiant.

Pour bien prendre en main cet environnement de bureau, un petit tour par l’antisèche du site officiel du projet permet de faire un bon tour du propriétaire.
Un des détails qui peut en dérouter certains est le principe des bureaux virtuels extensibles à l’infini. En effet, on dispose toujours d’un bureau virtuel vide supplémentaire. Si plus d’un bureau est vide, il disparait. Personnellement j’aime bien le concept.

On notera également la possibilité d’enregistrer une vidéo (au format webm) de l’écran à l’aide de la combinaison de touches Ctrl+Maj+Alt+R ce qui peut être bien pratique pour illustrer des propos. Prenons en exemple l’histoire des bureaux virtuels.


Les bureaux virtuels dans Gnome-Shell (webm – 1,4Mo)

Concernant la personnalisation, il faudra avant toute chose installer quelques outils supplémentaires.

Le premier étant gnome-tweak-tool qui permet l’accès à la configuration avancée de Gnome.

Dans un terminal :

sudo apt-get install gnome-tweak-tool

ou par la logithèque, ou encore, Synaptic.

Ensuite, viennent deux autres outils (paquets .deb) qui permettent d’ajouter des thèmes, Extension Common ainsi que User Theme Extension.
Il faut soit les télécharger et les installer (d’abord Extension Common puis User Theme Extension) en double cliquant sur les paquetages, ce qui pour aura pour effet d’ouvrir la logithèque, soit (de manière plus rapide à mon goût) dans un terminal coller ces commandes :

wget https://launchpad.net/~gnome3-team/+archive/gnome3/+files/gnome-shell-extensions-common_3.2.0-0ubuntu1~oneiric1_all.deb && sudo dpkg -i gnome-shell-extensions-common_3.2.0-0ubuntu1~oneiric1_all.deb

Une fois installé, on fait pareil pour le deuxième paquet :

wget https://launchpad.net/~gnome3-team/+archive/gnome3/+files/gnome-shell-extensions-user-theme_3.2.0-0ubuntu1~oneiric1_all.deb && sudo dpkg -i gnome-shell-extensions-user-theme_3.2.0-0ubuntu1~oneiric1_all.deb

Il est nécessaire de redémarrer pour que les modifications soient prises en compte.

Une fois l’ordinateur redémarré, cliquer sur Activités (ou bien déplacer la souris dans le coin supérieur gauche de l’écran, ou encore, appuyer sur la touche Super) puis taper les mots Advanced Settings (les premières lettres devraient suffire à afficher l’icône qui nous intéresse).
Dans la fenêtre qui vient de s’afficher, choisir Shell Extensions, puis Theme, cliquer sur None et enfin choisir un thème. Il est possible d’en trouver sur deviantart.com.

Sources :
How to install gnome-shell themes in Ubuntu 11.10

Ubuntu Oneiric Ocelot est dans les bacs !

…enfin, façon de parler. Si vous souhaitez vous procurer la dernière mouture de l’une des distributions les plus en vogue du moment et son environnement de bureau controversé (quoiqu’il paraîtrait qu’il y a eu de bonnes avancées de ce côté là), préférez le téléchargement via le protocole BitTorrent. Parce que oui ma p’tite dame, les torrents ne servent pas qu’à télécharger des jeux craqués ou des saisons complètes de la dernière série qui cartonne sur HBO. Alors n’hésitez et partagez ces trames et paquets en toute quiétude. C’est par là que ça se passe.

Musique libre chez Giroll

Ce vendredi (15 octobre 2011), le collectif Giroll invite l’artiste bordelais Tzitzimitl à se produire à la Maison de quartier Saint-Pierre. Ce sera le premier concert organisé par le collectif (en-dehors des install parties). Bien entendu la musique est sous licence libre, vous pouvez donc vous faire une idée et télécharger le premier album studio de Tzitzimitl. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de Giroll.

Les français sont-ils des harcores gamers ?

… jugez par vous même grâce aux statistiques révélées sur cette infographie, elle-même relayée par le blog de nikopik. Bon, on ne connaît pas trop le sérieux de l’étude, et donc la véracité des chiffres indiqués, mais l’on pourra apprendre, entre autres données, qu’il y a environ 24 millions de joueurs (et de joueuses) en France et que parmi ceux-ci, 210 000 femmes utilisatrices de jeux payants pour mobiles aiment également les motos. Que dire de plus ?

infographie gamers france

Ubunchu, un manga sur Ubuntu.

couverture_ubunchu

Salut all,

En cette rentrée 2011, je souhaite faire plaisir aux amateurs de manga en vous proposant la lecture d’Ubunchu. J’avais lu le premier épisode il y a de cela un bon moment et en me rappelant son existence,  j’ai découvert que plusieurs épisodes avaient été diffusés entre temps.
Pour résumer, les aventures des personnages, qui sont au nombre de trois, se déroulent dans un club informatique d’un lycée et chacun tente de défendre le système d’exploitation qu’il affectionne (Linux vs. Mac vs. Windows). Vous pouvez vous faire une idée plus précise en lisant cet à propos sur le site de l’équipe de traduction en français. C’est d’ailleurs sur ce même site (ubunchu-fr.org) que je vous invite à télécharger les différents épisodes en commençant par le premier. Bien entendu, ceux-ci sont diffusés sous licence Creative Commons, vous pouvez donc les copier et les diffuser librement, en accord avec les termes de la licence.

L’évolution du geek

The Evolution of the Geek
Flowtown – Social Media Marketing Application

Aquitaine Libre 2011

logo_agenux

Le samedi 21 mai 2011, mes potes de GIROLL et moi allons participer à une journée placée sous le signe du barbeuq’ et des discussions orientées un poil geek. En effet, le GULL Agenux a pris l’initiative d’organiser une journée à la campagne, à Ruffiac plus précisément, pendant laquelle les différents GULLs d’Aquitaine, et même d’ailleurs pour les plus courageux, se réunissent pour aborder différents thèmes autour de l’actualité du Libre et voir un peu ce que son voisin fait. En gros ça va discuter, ripailler, manger et boire, ptet même troller un peu :).
Au programme et en vrac, on va voir ce qui se fait du côté de traduc.org, on parlera des dernières versions des distros majeures, on se penchera également sur l’activité du groupe Éducation de l’APRIL, il y aura aussi de quoi faire avec les Etoys et les technologies Arduino ainsi que LinuxEdu, les projets Frenchkiss et LTSP feront également partie des débats ainsi qu’Ekylibre et Aquinetic. Il est également prévu d’organiser une petite mapping party afin de satisfaire les cartographes du Libre.

Je tâcherai pour ma part de faire un compte rendu de cette belle journée, si je trouve le temps bien évidemment.

  • Liens :

- article paru dans le quotidien Sudouest